Le Service des Poudres

 

 


Le Service des Poudres est l'héritier d'une longue histoire industrielle, puisque celle-ci remonte au 14è siècle. Dès 1338 en effet, le Grand Maître des Arbalétriers est chargé de développer une nouvelle arme "l'artillerie de feu", ainsi que les moyens de fabriquer les canons et la poudre noire.


En 1420, est nommé un "Général Maître de l'Artillerie", toujours subordonné au Grand Maître des Arbalétriers, mais le développement de la nouvelle arme conduit  à la fin du siècle à la création d'une "Grande Maîtrise" indépendante. Jusqu'en 1633 l'approvisionnement des armées en poudres et salpêtres restera de sa compétence.


Pendant toute cette période, le principal souci sera d'assurer la récolte du salpêtre destiné aux "maîtres poudriers", petits industriels indépendants exploitant les nombreux "moulins à poudres" établis sur l'ensemble du territoire. Divers textes, dont notamment des édits ou ordonnances d'Henri II (1547), Charles IX (1566, 1572),  Henri III (1582), Henri IV (1601), Louis XIII (1628) … réglementent la collecte du salpêtre, les conditions de son raffinage et de sa conservation, le contrôle de sa qualité, etc.

 

   
   

 

En 1633, sont créés des offices de surintendant et de commissaire général des poudres et salpêtres, membres du Conseil d'Etat, puis en 1663, Louis XIV confie l'ensemble de la production des poudres et salpêtres à un Fermier Général unique, dont le premier fut François Berthelot.

Cette Ferme Générale perdure jusqu'à 1775, date à laquelle elle est remplacée par une "Régie Royale des Poudres et Salpêtres", organisme à financement privé ayant à sa tête quatre Régisseurs nommés par le Roi, parmi lesquels Lavoisier tenait un rôle primordial pour l'organisation technique des productions.

 

 
 

 

La Révolution "nationalise" la Régie en 1791, les employés étant fonctionnarisés et rattachés directement à l'administration des Finances. En 1794 elle devient "Agence Nationale", alors qu'en parallèle est développée une "Agence Révolutionnaire des Salpêtres et des Poudres" ne dépendant que du Comité de Salut Public, avant que les deux entités soient fusionnées la même année en une seule "Agence des Poudres et Salpêtres". De cette époque date la loi du 13 fructidor an V, qui restera la base du régime des Poudres et Explosifs jusqu'en 1970 et la suppression  du monopole.  


 

 

Courrier daté de l'an 12 de l'Administrateur Général des Poudres Riffault des Etres, créateur de la poudrerie du Ripault en 1683   -    document original AF3P

 
 

 

Le "Foudre ailé", alias "Poudrion", insigne des Poudriers au XXè siècle

 

 

En 1800, Le Consulat recrée une Régie, qui prendra le nom de Services des Poudres et Salpêtres en 1819 et perdurera, avec des rattachements divers (Armée ou Finances selon les époques) jusqu'en 1971 lorsque les activités industrielles furent transmises à la SNPE.

Il subsista cependant jusque dans les années 1990 un "Service technique des Poudres et explosifs" chargé de la gestion des tâches restant à la charge des Armées (études long terme, gestion de personnels sous statut et de sites non apportés à la SNPE, etc.)

 

 
 

 

Pour en savoir plus sur l'histoire du Service des Poudres, se reporter à l'ouvrage collectif  "Le Service des Poudres" édité en 1963 sous la direction de l'IG Vannetzel, que nos adhérents peuvent télécharger sur notre site.

 
         

 


<